Communiqué de presse – Persbericht

(Nederlandse versie onderaan)

Plusieurs dizaines d’organisations fédérées au sein de Mirabal Belgium appellent à une manifestation féministe nationale le 25 novembre 2018 à Bruxelles à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. L’année passée, cette initiative avait déjà rencontré un beau succès en rassemblant, pour la première fois, plus de 3.000 personnes. En 2018, les organisations féministes et leurs soutiens espèrent mobiliser davantage, en s’appuyant sur une meilleure prise de conscience dans l’opinion publique de l’ampleur des différentes formes de violences machistes grâce aux nombreuses femmes qui les dénoncent.

Les organisatrices et organisateurs constatent que « si les discours sont presque unanimes pour condamner les violences faites aux femmes, les actes ne suivent pas encore ». Elles en appellent ainsi à la responsabilité collective pour que la lutte contre les violences ne doive pas reposer que sur les épaules des femmes: « Il est temps que les hommes et les pouvoirs publics prennent la mesure de leurs rôles dans ces violences et agissent en conséquence pour, eux aussi, contribuer activement à y mettre fin. »

L’appel à la mobilisation invite la société civile à « se serrer les coudes » dans une « démarche solidaire avec la dynamique féministe internationale ». En Belgique, comme partout dans le monde où des mobilisations du même type auront lieu ce 25 novembre, il s’agit en effet de « réclamer un engagement plus ferme, massif et conséquent des pouvoirs publics dans la lutte contre les violences faites aux femmes ».

Cela passe par la concrétisation d’engagements internationaux, comme ceux pris par la Belgique à travers la ratification de la Convention d’Istanbul en 2016 ou l’élaboration de la Convention de l’Organisation Internationale du Travail pour mettre fin à la violence et au harcèlement dans le monde du travail. Mais, afin de « garantir l’autonomie et la sécurité de toutes les femmes avec ou sans papiers, avec ou sans emploi, quelle que soit leur origine, leur âge ou leur orientation sexuelle », il s’agit aussi de « renverser radicalement la vapeur » en s’opposant aux politiques d’austérité, au racisme et au sexisme qui « continuent à faire reculer les droits fondamentaux de la majorité de la population ».

Cet appel à la mobilisation est déjà rejoint par plus de 200 citoyen-ne-s qui l’ont signé en ligne ici. Des actions auront lieu dans plusieurs villes dès le 11 novembre pour encourager une convergence des forces dans les rues de Bruxelles, le 25 novembre, dès 13h30 à la Place Poelaert.

 

Informations : www.mirabalbelgium.orgmirabal.belgium@gmail.com


Tientallen organisaties die zich verenigd hebben binnen het platform Mirabal België roepen op tot een nationale feministische manifestatie op 25 november 2018 in Brussel en dit ter gelegenheid van de Internationale Dag tegen geweld tegen vrouwen. Vorig jaar, werd dit initiatief voor de eerste keer genomen en bracht het meer dan 3000 personen op de been. Vertrekkende vanuit de veronderstelling dat de publieke opnie zich momenteel meer bewust wordt van de omvang en impact van de verschillende vormen van machistisch geweld, hopen de feministische organisaties en hun aanhangers deze editie nog meer personen te mobiliseren.

De organisatrices (v/m/x) merken op dat « terwijl de discours bijna unaniem zijn in het veroordelen van geweld tegen vrouwen, er nog geen acties volgen. » Ze roepen op tot collectieve verantwoordelijkheid, zodat de strijd tegen geweld niet enkel op de schouders van vrouwen valt: « Het is tijd dat mannen en overheidsinstanties hun aandeel in deze vormen van geweld opmeten en dienovereenkomstig handelen want ook zij dragen actief bij aan de beëindiging ervan. »

« De oproep om te mobiliseren nodigt het maatschappelijk middenveld uit om ‘de handen in elkaar te slaan’ in  ‘solidariteit met de internationale feministische bewegingen’. » In België, zoals overal ter wereld, waar op 25 november vergelijkbare manifestaties zullen plaatsvinden, gaat het inderdaad om « het opeisen van een sterkere, massieve en consistente inzet van overheden wat de bestrijding van geweld tegen vrouwen betreft. »

Dit omvat niet alleen de uitvoering van internationale verbintenissen, zoals die door de Belgische overheid aangegaan zijn door de ratificatie van het Verdrag van Istanbul in 2016 of de opstelling van de IAO (Internationale Arbeidsorganisatie)-conventie om een einde te maken aan geweld en intimidatie op de werkvloer. Maar om « de autonomie en veiligheid van alle vrouwen te kunnen garanderen, ongeacht verblijfsstatuut, met of zonder betaald werk, ongeacht hun afkomst, leeftijd of seksuele oriëntatie », is het ook een kwestie van « drastisch van koers te wijzigen » door zich te verzetten tegen het bezuinigingsbeleid, tegen het racisme en seksisme die « de fundamentele rechten van de meerderheid van de bevolking blijft aantasten. »

Deze oproep tot mobilisatie werd al ondersteund door meer dan 200 personen die de oproep online hebben ondertekend. Vanaf 11 november zullen er in verschillende steden acties plaatsvinden om iedereen aan te moedigen de strijdkrachten te verenigen in de straten van Brussel op 25 november vanaf 13:30 uur op het Poelaertplein.

Informatie: www.mirabalbelgium.orgmirabal.belgium@gmail.com

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :